Faire du paillage et mulching dans son jardin

La tendance est maintenant de faire des pratiques bio, permaculture, biodynamique… Ces pratiques permettent à la fois d’augmenter le rendement surtout quand il s’agit de potager mais également de protéger le sol naturellement. Découvrons les différents intérêts du paillage dans un Potager.

Le paillage : la pratique et les matériaux à adopter

Le paillage est pratiqué surtout en agriculture sur les jeunes plans pour diverses raisons tel que la création de microclimat, la prévention contre les gels et l’érosion, … Le paillage, c’est tout simplement le fait de recouvrir le sol avec des matériaux divers que ce soit des écorces de pin, des plaquettes forestières … et généralement, de la paille. Les plantes les plus vulnérables en profitent pour se protéger des intempéries et par la même occasion, la prolifération des mauvaises herbes est arrêtée. Une fois décomposé, ce paillage retourne dans la terre pour enrichir le sol.

Plaquettes forestiére 10/30

Plaquettes forestiére 10/30

Cependant, pour le potager, il faut faire très attention à sa mise en place : placé trop tôt, il empêche le sol de se réchauffer correctement. Le paillage peut également devenir rapidement un nid à bactéries et à rongeurs, limaces, … Il faut savoir faire la différence entre ce qu’on appelle Mulch et paillage. Le paillage se fait en une seule fois tandis que le mulch en régulièrement. Le mulch a une vocation de nourrir le sol en permanence. Ce dernier ne se retrouve jamais nu et conserve ainsi toutes ses qualités.

Le paillage est juste un terme pour définir la couverture qu’on apporte au sol. La nature cependant peu varier : les matériaux organiques utilisable varient. D’abord, la paille est très efficace pour la fonction lutte contre les mauvaises herbes. Le foin est destiné à nettoyer le jardin et est riche en élément nutritifs. On peut aussi utiliser la tonte de gazon, idéal aussi pour nourrir le sol. Le Bous Raméal Fragmenté et les plaquettes forestières sont intéressant au niveau du taux de décomposant.

Les intérêts du paillage

Comment mentionné précédemment, la première est de protéger le sol en limitant les effets extérieurs comme les effets du climat. A titre d’exemple, il permet d’atténuer les fortes chaleurs, les dessèchements excessifs. Ce dernier dénature complètement le sol jusqu’à durcir le sol devenu impropre à la vie des plantes et du pedofaune. En cas de forte chaleur, la protection qu’il offre permet de garder une humidité dans le sol et limite ainsi l’évaporation.

De plus, le paillage permet d’affaiblir les impacts des eaux de pluies excessifs et de l’érosion que celui-ci peut entrainer. On parle ainsi de microclimat car le sol est capable de se réguler protégeant ainsi l’écosystème du sol.

On a aussi vaguement parlé du rôle nourricier du paillage. Il préserve les matières organiques se décompose, ses éléments constitutifs retournent dans le sol et deviennent absorbables à leur tour par les radicelles. L’herbe, le fumier deviennent de l’azote utilisable par les légumineuses.

Pour ce qui est de limiter le développement des adventices, l’épaisse couverture du sol les étouffent et les privent du soleil. Ceux-ci n’y survivent pas longtemps et ne pourront pas se multiplier. Le peu qui y échappe devient facile à arracher

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *